maud{nospam}reactise.com // 06.60.87.09.40 // 06.81.26.65.46
20 ans d‘experience
Nous mettons à votre service nos années d’expérience pour mieux répondre à vos attentes.
Expertise & reactivite
Tout est mis en œuvre pour vous trouver des solutions dans les meilleurs délais.
un reseau de pros
Nous vous accompagnons et nous vous conseillons en partenariat avec notre réseau.
Micro-entreprise et activité d’artiste
Micro-entreprise et activité d’artiste

Micro-entreprise et activité d’artiste

Micro-entreprise
Par , le

Selon la loi, il n’est pas possible pour un artiste de cumuler son activité salariée du spectacle avec une activité similaire sous le régime auto-entrepreneur. Toutefois, il est possible pour un artiste de devenir auto-entrepreneur sous certaines conditions.

Interdiction du cumul d’activité avec le statut d’auto-entrepreneur

Tous les artistes inscrits à la MDA (Maison des Artistes) et à l’Agessa (Association pour la Gestion de la Sécurité Sociale des Auteurs) sont considérés comme salariés du spectacle et sont donc soumis au régime général. C’est pourquoi il n’est pas possible pour un artiste d’effectuer cette même activité sous le régime auto-entrepreneur. Toutefois, un artiste peut choisir de devenir auto-entrepreneur :

  • En activité principale, en tant qu’indépendant et créateur d’entreprise. Pour cela il doit s’inscrire au registre du commerce.
  • En activité secondaire, s’il exerce une activité secondaire artisanale, commerciale ou libérale distincte de l’activité principale d’artiste, il peut être micro-entrepreneur.


Les avantages du statut auto-entrepreneur pour les artistes

Déclarer une activité artistique sous le statut d’auto-entrepreneur, offre plusieurs avantages :

  • L’Indépendance : Il n’est pas considéré comme un salarié a ce titre il peut exercer en toute indépendance, sans lien de subordination.
  • La liberté d’activité : Avec la possibilité d’exercer plusieurs activités relevant du domaine de l’art comme la production, la vente et la formation.
  • Une fiscalité avantageuse : Les cotisations sociales sont payées sur la base du chiffre d’affaires encaissé.
  • Une gestion simplifiée : Le statut de la micro entreprise offre une gestion simple.


Technicien du spectacle et auto-entrepreneur

Pour les techniciens du spectacle, s’il n’est pas un intermittent du spectacle, le statut d’auto-entrepreneur est possible. Cependant, ce statut peut se révéler moins avantageux ou moins adapté au niveau financier. En effet, les frais de fonctionnement peuvent être importants dans le domaine du spectacle, avec le statut de micro-entreprise les frais sont pris en compte de manière forfaitaire. Si le montant des frais est supérieur au taux d’abattement forfaitaire, alors le régime n’est pas adapté. De plus, les plafonds de chiffre d’affaires peuvent aussi se révéler inadaptés pour l’obtention du label “Prestataire de services du spectacle vivant” demandé pour valider les heures de travail par un technicien embauché.


0 commentaire

Laisser votre commentaire


* Champs Obligatoires. Vous disposez d'un droit d'accès, modification, suppression, et rectification de vos données. Pour l'exercer, écrivez-nous : maud{nospam}reactise.com .Nous nous engageons à ne jamais communiquer vos données à un tiers.

Réactivité & Expertise

contactez nos experts

Vous pouvez nous adresser par mail votre demande, afin que nous puissions prendre connaissance de vos attentes, et vous répondre rapidement.
Nous intervenons sur toute la France (et à l’étranger) en fonction de la nécessité de la mission.

33, allée du Néflier - 77410 Annet-sur-Marne - 06.60.87.09.40 - 06.81.26.65.46 - maud{nospam}reactise.com

J'accepte que les informations recueillies sur ce formulaire soient traitées par Réactise pour répondre à ma demande.




* Champs Obligatoires. Vous disposez d'un droit d'accès, modification, suppression, et rectification de vos données. Pour l'exercer, écrivez-nous : maud{nospam}reactise.com .Nous nous engageons à ne jamais communiquer vos données à un tiers.